Le journalisme doit-il avoir peur d’Internet ?

« Vous regardez l’ancêtre d’Internet » s’exclame la marionnette de Patrick Poivre d’Arvor, chaque soir, dans Les Guignols de l’Info. L’importance du Web dans la vie des français fait peur aux autres médias. C’est compréhensible, puisqu’aujourd’hui on parle du métier de journaliste comme un métier en crise. 
La presse écrite : un média qui souffre

Qu’on se le dise, après la fermeture de France Soir en 2012, toutes les autres rédactions ne dorment pas sereinement. Il faut savoir que les journalistes de presse écrite se sont battus pour avoir des droits (liberté de la presse en 1881), et un statut reconnu professionnellement (loi Brachard en 1935). Aujourd’hui, les journaux en prennent un coup lorsqu’ils recomptent leur ventes. En réalité, la diffusion des quotidiens a progressé en 2012, malgré la détresse qui les touche. Selon l’OJD, Le Figaro se hausse de 1,59% de ventes en France, Le Monde prend 0,23% et Libération s’élève à 1,08% ! Les trois quotidiens préférés des français sont les arbres qui cachent la forêt. Derrière une hausse d’achats de ces quotidiens, se retrouvent de nombreux journaux qui sont en baisse de moyenne de -5% de ventes ! Un chiffre qui fait réfléchir quand on sait que la publicité est en train de délaisser ce média pour d’autres plus populaires. On se demande d’ailleurs comment vit une rédaction comme L’Humanité qui ne possède quasiment pas de publicité. Une presse française résiste encore et toujours à l’envahisseur : le journal de presse de télévision est vendue à plus d’un million de numéros chaque année.

La culture du Web

« Génial, je capte le wifi ici ! ». La société entre dans une ère de l’information instantanée. Auparavant, l’information ne parvenait à chacun qu’à travers le journal acheté le matin, les JT de la radio ou de la télévision. A l’heure de l’éclatement d’Internet, le français lambda est à disposition d’un panel d’informations, à ce moment-là, invraisemblable. Chacun peut choisir d’apprendre ce qu’il veut quand il veut. Le Web 2.0 va mettre le coup de grâce aux autres médias : le journaliste se trouve partout ! L’internaute est capable de produire sa propre information, ses propres photos ! Les autres médias n’y croyaient pas, et se sont fait dépassés. Rapidement, les journalistes-web prennent naissance dans la croissance de la toile : les pureplayers font alors leur apparition dans le champ journalistique. La France a muté dans une culture de la gratuité et de la rapidité. Alors que la jeune génération a accès à de nombreuses interfaces, il serait difficile de faire machine arrière.

Les radios, les plus crédibles

Qui va croire un internaute sans formation ? C’est la seule valeur que peut se garantir les journalistes professionnels. Leur apport intellectuel et leur statut officiel leur permettent de légitimer leurs propos. Toutefois, Internet est un outil très utilisé pour s’informer : selon un sondage réalisé par l’institut TNS Sofres, 35% de personnes se servent du web pour avoir des détails plus précis sur un évènement. Un chiffre pas très étonnant vu le forte intérêt des français (70%) envers l’information. En 2012, avec les différentes élections et les compétitions sportives, la France a été très demandeuse en renseignements. Et là, le web ne sourit pas trop, car sa crédibilité recule de 2%. Soit 65% des personnes considèrent Internet comme une source non fiable. A l’inverse, le média le plus sérieux et plus légitime pour les français est la radio. 54% de la population estime le support auditif comme le meilleur à retranscrire les évènements. Ce n’est pas étonnant, car c’est aussi le média qui a la plus belle croissance d’audience en cette année 2012.
Florian G.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s