Clichy : les enseignants du collège Jean Macé dorment dans leur établissement

Après la sortie du Collège du Rep, l'équipe éducative réclame plus de moyens

Après la sortie du Collège du Rep, l’équipe éducative réclame plus de moyens

À Clichy, des professeurs protestent contre leur sortie du Réseau prioritaire d’éducation. Pour se faire entendre, une partie d’entre eux passera la nuit dans l’enceinte du collège.

La colère des professeurs gronde, même après la fin des cours. Dix-huit enseignants dormiront la nuit du 11 au 12 décembre 2014 dans leur salle des professeurs pour exiger le maintien du Rep à Clichy, dans les Hauts-de-Seine.  Cette décision survient trois mois après l’annonce de la réforme de l’éducation prioritaire de Najat Valaud-Belgacem, ministre de l’Education nationale.

Un mouvement pacifiste

Mobilisé depuis deux jours, une quarantaine de professeurs, toutes matières confondues, ont organisé une réunion de parents d’élèves à 18h pour les informer de leur action. « Nous avons décidé de réaliser une opération forte », a confié l’un des acteurs à l’initiative du mouvement.

Que les Clichois se rassurent, le directeur, Christian Comes n’est pas séquestré, comme l’on maladroitement déclaré certains médias mais soutient son équipe pédagogique. « C’est une manière de faire comprendre l’inquiétude des professeurs » a expliqué le responsable de l’établissement assis le téléphone à la main, « il faut faire connaitre nos difficultés ». Pour cette longue soirée, son bureau devra faire office de chambre à coucher.

« Des effectifs et des options qui vont disparaître »

C’est dans un dortoir improvisé avec des matelas et des couettes, disposés entre les couloirs et la salle de repos que les enseignants pourront se reposer. Mais cette ambiance conviviale ne cache pas leur détermination. « Ce sont des moyens en moins pour le collège, plus de trente élèves par classe, des effectifs qui sautent et des options qui vont disparaître » a affirmé Thierry Legac, professeur de Sciences vie et de la terre et créateur du compte twitter @MaceEnDanger. Au de-là même d’un aspect politique et syndicale, cette mobilisation réveille l’exaspération de l’ensemble du corps éducatif.

Dès le lendemain, le collège sera dit « mort ». Les élèves ne sont pas conseillés de venir en classe mais seront tout de même accueillis dans l’établissement. Les professeurs ne feront pas cours mais resteront présents. Des parents d’élèves comptent bloquer l’entrée pour soutenir la colère, selon le directeur du collège Jean Macé. Et la situation ne s’arrêtera pas ce week-end : mercredi 17 décembre, un autre sit-in nocturne sera réalisé et « l’opération sera plus forte » car elle se déroulera pendant la remise des bulletins. Une série d’actions qui devrait rapidement faire réagir le ministère de l’Education.

Florian Guadalupe

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s