Catégorie: France Télévisions

Charlie Hebdo : Que retient-on de la couverture médiatique des attentats ?

Après les attentats du début du mois de janvier, l'heure est au bilan pour les médias de l'audiovisuel

Après les attentats du début du mois de janvier, l’heure est au bilan pour les médias de l’audiovisuel

Durant l’attaque à Charlie Hebdo et les malheureux évènements qui l’ont suivie, les médias audiovisuels ont fait face à une situation inédite. De lourds moyens techniques ont été mis en œuvre pour suivre l’affaire. Quel bilan peut-on en tirer ?

La surprise, puis la réaction. La triste nouvelle apprise, l’ensemble des médias, notamment audiovisuels mais aussi web, a chamboulé leur programme déployant une édition spéciale : direct avec journalistes sur le terrain, analyse par des experts, etc. Les réseaux sociaux, les institutions et les journalistes eux-mêmes ont critiqué certaines manœuvres des médias pour avoir des exclusivités et les meilleurs images, parfois au dépend du bon déroulement des opérations de la police et des gendarmes. Que faut-il retenir, quelles erreurs ont été faites ?

Danger du sur-plus d’information

Rumeurs ou intox, durant trois jours une pluie d’information est tombée à la télévision et sur les réseaux sociaux. Les médias devaient faire preuve de recul avec les données des actions lors des opérations à Dammartin-sur-Goëlle et à Porte de Vincennes.

L’annonce de France 2 de la présence de Lilian Lepère,  salarié de l’imprimerie où étaient cachés les frères Kouachi, aurait pu le mettre en péril. Une information récupérée par la Deux à la suite d’une interview de la sœur du « présumé otage ». « On ne peut pas dire que nous avons mis en danger le frère de cette personne », affirme au Monde, Thierry Thuillier, directeur de l’information de France Télévisions, « à partir du moment où on comprend que la sœur est sans nouvelle de son frère et qu’elle dit cesser de l’appeler pour éviter de le compromettre s’il est caché, on change l’angle de la conversation à l’antenne ».

Autre cas sur BFM TV, à la fin de l’assaut à Porte de Vincennes, la femme de l’un des otages dénonce la diffusion de la chaine d’information continue de la présence d’otages cachés dans une chambre froide du supermarché. Hervé Béroud, directeur de la rédaction de BFM TV, a tenu expliqué qu’ils n’ont jamais mentionné leur existence dans un bandeau. Seul, le journaliste Dominique Rizet, en plateau, a évoqué une fois la présence d’une femme cachée, se justifiant l’avoir dit avec l’accord d’un contact au Raid. Certains sites web comme l’Express.fr ont regretté avoir donné trop information et ont fait leur mea culpa : « Nous sommes censés, nous apprend-on dans les écoles, ne diffuser une information que si elle a été vérifiée à deux sources différentes et fiables. On l’oublie trop souvent, au gré des circonstances, des urgences, des fausses certitudes ou des nécessités – et quand je dis on, je monte dans la barque avec L’Express. On tâchera de s’en souvenir. »

« Grand coup de chapeau aux journalistes »

Bien que de nombreuses erreurs aient été réalisées durant cette lourde semaine, il ne faut pas oublier les circonstances inédites pour les journalistes. L’information aurait pu être contre-productive, notamment avec les caméras avant les assauts, qui auraient pu aider les terroristes à suivre le déroulement des opérations. Mais ne négligeons pas le travail journalistique qui a aussi permis au public de suivre l’affaire et d’aider les forces de l’ordre. « Il y a probablement eu quelques erreurs ici ou là, mais quel travail. Grand coup de chapeau ! » félicite Mémona Hintermann, membre du CSA au micro de Jean-Marc Morandini sur Europe 1, « le zéro défaut n’existe pas ».

Quand un évènement d’une telle ampleur débarque dans les rédactions, le réflexe n’a pas été que la course à l’information. Une majorité de médias a d’abord essayé d’avoir un décryptage clair de l’incident, avant de prendre des mesures efficaces pour couvrir les évènements correctement. « Nous avions les moyens d’adopter une approche prudente. On a un service police-justice composé de cinq personnes qui, jour et nuit, est là pour valider l’information donnée sur nos antennes », raconte Laurent Guimier, directeur de France Info« l’idée n’est pas de fanfaronner en disant : « On n’a pas fait d’erreur » mais bien de se dire qu’on a tenu nos engagements éditoriaux même dans les moments de très fortes tensions ».

Une rencontre entre les dirigeants de l’audiovisuel

L’accalmie revenue, le CSA a réuni jeudi l’ensemble des médias afin de revenir sur le traitement médiatique des attentats à la télévision et la radio. Animée par Olivier Schrameck, président du gendarme de l’audiovisuel, près d’une quarantaine de responsables sont venus exposer leurs difficultés et les problématiques rencontrées. Objectif de cette journée : comprendre le cadrage de l’information sur ces évènements pour servir demain en pareilles circonstances.

Principale remarque faite : les relations avec les autorités publiques. Afin d’éviter des maladresses ou dérapages, Thierry Thuillier, Hervé Béroud et Céline Pigalle, directrice de la rédaction d’i<télé, ont réclamé « un interlocuteur permanent du côté des autorités ». Cette mesure empêcherait au moins de divulguer la présence ou non d’otages et de doser l’information en fonction des enquêtes et de l’opération. Même si les dirigeants des grandes chaînes et radios seront toujours dans la quête de l’exclusivité et de l’audience, principale mesure de revenu de ces rédactions. Pour rappel, BFM TV a enregistré son record historique le jour de l’attaque à Charlie Hebdo avec 13,3% de parts d’audience.

Florian Guadalupe

France Ô et France 4 à la trappe ?

 

Le bilan du mandat de Rémy Pflimlin, président de France Télévisions, est tombé ! La note est sévère. Dans un document de cent pages, le CSA « a relevé nombre d’objectifs non atteints et d’insuffisances » dont France 4 et France Ô.

 

C’est la ca-ca, c’est la cata, c’est la catastrophe. À part France5, le rapport du gendarme de l’audiovisuel dénonce « l’échec d’une claire identification des lignes éditoriales des chaînes » du service public. Et celles qui sont le plus décriées restent France 4 et France Ô. Selon les documents du CSA, elles « ont du mal à justifier leur nécessité sur un réseau hertzien national. » Les chaînes marginales de France Télévisions créent « des doutes sur le périmètre du groupe » et « si leur présence devait être maintenue, il sera indispensable de redéfinir leur ligne éditoriale. »

 

Des chaînes pas très claires

L’image de France Ô n’a jamais été saisie. Elle n’est pas la chaîne de l’outre-mer, mais celle de la « diversité », diffusée principalement en métropole et peu dans les DOM-TOM. Est-ce le facteur de son échec ? La chaîne « multiculturelle » a connu la plus mauvaise audience de la télévision le samedi 25 octobre dernier avec son magazine D’un monde à l’autre : 0% de parts de marché. Il aura fallu attendre la diffusion en prime-time de la série américaine Lost pour s’élever au maigrichon score de 0,3%.
Quid de France 4, la chaîne des « nouvelles écritures » ? Depuis le règne Pflimlin, elle est devenue la chaîne « laboratoire » où le directeur des programmes a tout essayé. Nommée aussi la chaîne de la jeunesse, elle a misé sur l’innovation : On n’est plus des pigeons, Permis de conduire : l’expérience inédite, Anarchy, Alcootest,etc. La chaîne tente même un coup de poker cette rentrée avec la saison 4 de Hero Corp et L’autre JT, un journal télévisé alternatif. Malheureusement, jamais avec succès : France 4 a réalisé un score d’1,8% en 2013. Et les critiques sont encore plus fortes aux vues des budgets conséquents adonnés (45 millions d’euros pour France 4 et 35 millions d’euros pour France Ô, selon Le Point). Des rumeurs sur France 4 la transformeraient en chaîne de rediffusion, sorte de VOD en direct, ou carrément la faire disparaître afin de libérer une fréquence.

LCI sur le coup ?

France Télévisions perd énormément d’argent avec ses deux chaînes en naufrage. Si France 4 n’existait plus, c’est des économies importantes de budget et un emplacement sur la TNT libéré. Le groupe TF1 surveillera l’affaire depuis que la fermeture de LCI a été avortée. Jusqu’au 30 juin, Orange a accepté de poursuivre son contrat « dans les mêmes conditions financières. »  La chaîne d’information en continu aurait tout à gagner dans cette affaire. Le canal 14 se situant juste avant BFM TV et I<télé, il permettrait à LCI de se replacer dans la course de l’info.
Et si France TV avait sa propre chaîne d’info continue ? Dans Le Point du 30 octobre, le sénateur PS, David Assouline propose de « positionner France 2 en unique grande chaîne généraliste et transformer France 3 en chaîne d’info continue de qualité, renforcée par les équipes en régions. Avec ça le service public écraserait les chaînes d’info privées. » Tous ces projets permettraient de fortes économies au groupe du service public, de marquer l’identité des chaînes historiques et d’évincer les programmes impopulaires. Des idées pour Rémy Pflimlin afin de prolonger son mandat ?

 

Florian Guadalupe

Retour de la pub après 20h : une minute qui vaut cher

France retour de la pub

Depuis la loi du 5 mars 2009, voulue par l’ex-président Nicolas Sarkozy, la publicité n’est plus présente sur les chaînes du groupe public pendant la soirée. Ce changement économique a créé un manque de recettes publicitaires s’élevant à 746 millions d’euros pour l’Etat en 2013, selon le député PS Marcel Rogemont. Pour Rémy Pflimlin, la solution est un retour de la publicité sur les chaînes régionales après 20h.

 

 

Elle est de retour, du moins en partie. Le PDG de France Télévisions a annoncé mardi à son comité d’entreprise le retour de la publicité sur France 3 dans la soirée. La loi votée par la commission Copé ne concerne pas les chaînes régionales. Alors pourquoi ne l’avoir pas mise plus tôt ? France Télévisions a d’abord écarté cette idée à cause de sa complexité technique et de la difficulté du décrochage national à une heure où des programmes nationaux sont diffusés. Mais l’état économique du groupe a nécessité de retourner à cette alternative.

 

Une minute de pub pour sauver le naufrage

 

À partir du mois d’octobre, des écrans publicitaires d’une minute seront diffusés à 20h10 sur quatre régions. Le groupe du service public a estimé ce retour à 10 millions d’euros par an. On est encore loin des 420 millions d’euros qui vont manquer  au budget, selon FO. Mais si cette formule est un succès, France 3 élargira sa publicité à 4 minutes et sur d’autres régions. Cette annonce arrive après l’augmentation de 3 euros de la redevance télévisuelle grimpant à 136 euros.

 

Un retour stratégique

 

Avant même l’annonce du budget de l’Etat pour 2015, Rémy Pflimlin devance le gouvernement avec un retour de la publicité après 20h. Malgré l’avis défavorable du CSA, le PDG tente un coup de poker pour son avenir. Le diplômé d’HEC a été nommé en 2010 par Nicolas Sarkozy à son poste et son contrat s’arrête en août 2015. Trouver des revenus financiers et redresser l’économie du groupe pourraient lui favoriser une prolongation de son contrat. Même si le nouveau président du groupe public pourrait être une présidente.

 

Florian Guadalupe

Télévision : Ce qui vous attend en 2014

RgieHDM6cyrilbruneauM61

L’année 2013 a été forte en émotions et événements. Que nous prépare la télévision pour 2014 ? Certaines choses ne bougent pas, mais d’autres vont venir bousculer ce petit monde !

 

Du talent en veux-tu en voilà !

Parce que la télé, c’est énormément de talents. Le petit écran nous repropose encore les mêmes recettes qui fonctionnent. D’un autre côté, le public adore voir des jeunes chanter, des papis danser et des contorsionnistes cracher du feu. Même si la dernière est un peu exagérée, il n’est pas moins que 2014 nous promet du spectacle en prime-time.
Dans la continuité de la fin 2013, la Nouvelle Star sur D8 cartonne toujours autant. Aux commandes de Cyril Hanouna, la deuxième saison démarre sur les chapeaux de roues avec plus d’un million de téléspectateurs chaque semaine. Mais à la chanson, TF1 reste le maître ! Dès Janvier, on peut retrouver le show The Voice. La troisième saison voit un petit nouveau, après l’éjection du pauvre Louis Bertignac, Mika ! Il épaulera ainsi Jenifer, Garou et Florent Pagny à la recherche de la nouvelle voix ! La Une ne s’arrête pas là : le retour de The Best se concrétise à 99% avec l’élégante Estelle Denis. L’ennemi M6 ne se relâchera pas non plus : Incroyable Talent déjà signé, cherche déjà son casting 2014 ! Toujours sur la même chaîne, les prochains cuistots de TopChef seront dévoilés le 20 janvier ! Pour pimenter cette cinquième saison,  en plus des candidats anonymes, une dizaine d’anciens participants s’invitent à la fête, dont Pierre Augé, le malheureux finaliste de 2013.

De la téléréalité : à l’excès ?

Dix ans que ça dure, la belle aventure. Alors qu’Enora et Christophe Carrière de « Touche pas à mon poste » vont continuer de cracher dessus, tel Serge le lama, la téléréalité a passé un bon réveillon et compte bien retourner 2014.
Pour les émissions de rencontres, L’amour est dans le pré, programme le plus fort de M6, proposera ses nouveaux candidats le 6 Janvier. Des prétendants bucoliques au starting block pour combler le cœur d’une demoiselle ! Si vous n’êtes pas trop prairie, tester l’amour avec maman ! En effet, Qui veut épouser mon fils sera au rendez-vous sur TF1. Le casting bouclé, Elsa Fayer ressort de l’obscurité pour l’animation. Pour les plus téméraires, la Une remet L’amour est aveugle à l’actualité. Alors qu’Angela Llorente, directrice de la téléréalité de la première chaîne, annonce en 2012 son arrêt, le site Toutelatele.com évoque son grand retour. Nouveauté, Arnaud Lemaire ne fera que la voix off. Fini les lancements sans âme et âpres.  Toujours sur la même chaîne, Estelle Denis va remiser sur Splash. Toutefois, les ploufs dans l’eau sont prévus q’en fin d’année. Plongeons encore plus bas, NRJ12 prépare son casting pour Les Anges de la téléréalité 6. On retrouvera la gagnante de Secret Story 7, Anaïs et sa « foufouna » Eddy.  Et comme d’habitude, la sulfureuse Amélie Neten est évidemment de la partie pour un voyage en Australie ! Concernant Secret Story et Les Ch’tis, c’est quasi déjà fait. W9 a déjà envoyé Les Marseillais au Brésil, une nouvelle saison qui promet d’être caliente ! Pour les jeux d’aventures, Pekin Express devrait repartir vers une destination encore inconnue. Mais « l’originalité » de la version 2014 sera que les duos seront des mix d’anciens et de nouveaux. A propos de Koh-Lanta, c’est sûr et certain ! Un « All Stars » est prévu pour réunir un maximum de sensations !

Les temps forts de 2014

2014, c’est aussi du neuf, du surprenant et de la confirmation. On attend certains au tournant. En temps de crise, les chaînes n’ont pas l’humour d’enchaîner les échecs. Une nouveauté doit être rentable sinon c’est le siège éjectable ! Morandini et Aram sauront vous l’expliquer.
Cyril Hanouna se trouve être LA personnalité médiatique de 2013. Avec Touche Pas a Mon Poste, Nouvelle Star et les primes exceptionnelles, le tunisien hausse les audiences de la Huit. 2014 est l’année de la confirmation pour l’animateur au toucher d’or ! Autre grosse attente de cette nouvelle année : Laurent Ruquier. Avec L’emission pour tous sur France2 en access-primetime, l’Audimat a intérêt à être au rendez-vous ! Toute la bande est au rendez-vous de Christine Bravo à Steevy Boulay sans oublier l’inimitable Pierre Benichou. M6 va proposer un télé-crochet hors du commun : Rising Star. Tiré du format israélien qui a réalisé plus de 50% de parts de marché, ce nouveau show consiste à ce qu’un candidat chante et convainc les téléspectateurs et du jury à plus de 70% ! Enfermé dans une sorte de cube, si l’avis est favorable, le participant se libère et découvre le public face à lui. Autre grosse attente : le nouveau talk de W9 pour concurrencer « TPMP », Courbet, Le Grand Journal et C A Vous. Alex Goude ou Jérémy Michalak sont pressentis à la présentation de ce programme ! Niveau sport, c’est sur BeInSport que ça se passe. D’un tournoi de tennis par-là, un tournoi de basket par-ci, la chaîne du sport promet du spectacle. Ils sont proche d’empocher les droits du championnat français de rugby et s’aligne pour avoir les droits de la coupe du monde 2014.

Il y en aura pour tous les publics cette année ! Du bon comme du mauvais, du frais comme de l’ancien. On veut du feu, de l’éclatant, du spectaculaire. On souhaite de la télé ! Je vous souhaite une bonne année 2014 et pleins de bonheur!

Florian Guadalupe.

On n’demande qu’à en rire toujours présent à la rentrée !

A cause des audiences trop décevantes, « ONDAR » ne sera plus à l’antenne à 18 heures à la rentrée 2013. Mais que les fans se rassurent, tout ceci n’est pas terminé ! Catherine Barma n’a pas l’intention de laisser son bijou périr. Faute d’Audimat insuffisantes, France 2 a décidé de lancer un talk-show animé par Sophia Aram. Le programme animé par Jérémy Michalak ne fédérait seulement 1,5 millions de téléspectateurs en moyenne et moins de 10% de public. Alors que les fans pleurent de leur côté, Le Parisien nous apprend que des primes seront prévues tout au long de la saison ! La productrice a d’ailleurs déjà signé quatre soirées. Elle compte bien faire revenir les humoristes qui ont marqués l’émission: Olivier De Benoist, Kev Adams, Arnaud Tsamere, Donel Jacksman, Jérémy Ferrari ainsi que tous les autres pensionnaires. Et pour ceux qui ne pourront pas attendre, tout au long de l’été, France 2 diffusera des best-ofs.

 

Florian G.

Retour hot pour Elise Chassaing

EliseChassaingMaximeMuscaLamHuaChaudDevant2P2LFrance4570x3201

Portée disparu de TPMP, elle revient en force sur France 4. Elise Chassaing présente son programme au concours de France 4, avec une idée bien sous la ceinture.Comme annoncé la semaine dernière, la Quatorze propose un grand concours d’émissions ! Dénommée le « TV Lab », Bruno Solo animera de nombreux formats de 26 minutes. Morandini Blog annonce sur son site que l’animatrice de Canal postule dans le concours de la chaîne du service public. Intitulé « Chaud Devant », elle animera avec Maxime Musca un programme sur les ébats sexuels. Ils pointeront leur intérêt sur Pigalle ou YouPorn. Surprise surprise prochainement !

Florian G.

France 4 cherche une incroyable émission

lesnouveauxtalentsdupreview1

On veut du neuf ! Suite aux échecs industriels de cette année, France 4 cherche un nouveau programme avec l’aide de votes des téléspectateurs. Comment préparer la nouvelle saison ? Quel genre de formats proposés ? Qui y sera à la tête ?

« L’effaceur » du PAF

France Télévisions est désormais connu pour être « l’effaceur » du PAF. Une émission ne rentabilise pas ? Elle saute ! A cause de quoi ? D’une crise financière qui touche le groupe du service public. A défaut de devoir augmenter la redevance télévisuelle ou de supprimer des postes, les responsables préfèrent virer des émissions des grilles. Dorénavant, il est nécessaire de chercher un programme qui plaît aux téléspectateurs. Histoire de se rentabiliser ! Les échecs de Fidèles Au Poste ont refroidis les ambitions de France 4. L’hebdomadaire de Bruno Guillon a fait baisser la case de 62% sur an. Alors que Cyril Hanouna fédérait en moyenne  438 000 téléspectateurs avec Touche Pas A Mon Poste, le programme produit par Good TV ne dépassait pas les 167 000 « fidèles ». Ne parlons pas de Faut Pas Rater ça de Florian Gazan qui a plombé l’access prime-time avec seulement 63 000 téléspectateurs et 0.3% de parts d’audience.

Un concours d’émissions !

Pour remédier à ce souci financier, France4 rétorque que c’est au public de choisir. La Quatorze propose un système encore jamais effectué en France : un concours d’émissions ! C’est très simple : huit formats de 26 minutes vont être scrutés, analysés et critiqués par les téléspectateurs et un jury. Les productions ont mis les mains dans le cambouis pour créer LE programme qui sortira du lot. Montées en 100 jours, ces projets seront diffusés sur France4 à 20h45 les 13,20 et 27 juin 2013. Les producteurs ont déjà déposé la marque de leur bijou pour pas que des chaînes concurrentes piquent l’idée. Au contraire, même s’ils ne gagnent pas, le concours leur donnera une nouvelle visibilité. Pour présenter ces soirées, la chaîne fait appel à Bruno Solo, qui officie en président du jury. Désormais, ce sera aux téléspectateurs de voter avec leur smartphone ! Et on retrouvera le grand gagnant sur la grille de la rentrée de France 4 !

 

L’émission de France 4 se nomme « Le TV Lab »

Florian G.