Tagué: CSA

Charlie Hebdo : Que retient-on de la couverture médiatique des attentats ?

Après les attentats du début du mois de janvier, l'heure est au bilan pour les médias de l'audiovisuel

Après les attentats du début du mois de janvier, l’heure est au bilan pour les médias de l’audiovisuel

Durant l’attaque à Charlie Hebdo et les malheureux évènements qui l’ont suivie, les médias audiovisuels ont fait face à une situation inédite. De lourds moyens techniques ont été mis en œuvre pour suivre l’affaire. Quel bilan peut-on en tirer ?

La surprise, puis la réaction. La triste nouvelle apprise, l’ensemble des médias, notamment audiovisuels mais aussi web, a chamboulé leur programme déployant une édition spéciale : direct avec journalistes sur le terrain, analyse par des experts, etc. Les réseaux sociaux, les institutions et les journalistes eux-mêmes ont critiqué certaines manœuvres des médias pour avoir des exclusivités et les meilleurs images, parfois au dépend du bon déroulement des opérations de la police et des gendarmes. Que faut-il retenir, quelles erreurs ont été faites ?

Danger du sur-plus d’information

Rumeurs ou intox, durant trois jours une pluie d’information est tombée à la télévision et sur les réseaux sociaux. Les médias devaient faire preuve de recul avec les données des actions lors des opérations à Dammartin-sur-Goëlle et à Porte de Vincennes.

L’annonce de France 2 de la présence de Lilian Lepère,  salarié de l’imprimerie où étaient cachés les frères Kouachi, aurait pu le mettre en péril. Une information récupérée par la Deux à la suite d’une interview de la sœur du « présumé otage ». « On ne peut pas dire que nous avons mis en danger le frère de cette personne », affirme au Monde, Thierry Thuillier, directeur de l’information de France Télévisions, « à partir du moment où on comprend que la sœur est sans nouvelle de son frère et qu’elle dit cesser de l’appeler pour éviter de le compromettre s’il est caché, on change l’angle de la conversation à l’antenne ».

Autre cas sur BFM TV, à la fin de l’assaut à Porte de Vincennes, la femme de l’un des otages dénonce la diffusion de la chaine d’information continue de la présence d’otages cachés dans une chambre froide du supermarché. Hervé Béroud, directeur de la rédaction de BFM TV, a tenu expliqué qu’ils n’ont jamais mentionné leur existence dans un bandeau. Seul, le journaliste Dominique Rizet, en plateau, a évoqué une fois la présence d’une femme cachée, se justifiant l’avoir dit avec l’accord d’un contact au Raid. Certains sites web comme l’Express.fr ont regretté avoir donné trop information et ont fait leur mea culpa : « Nous sommes censés, nous apprend-on dans les écoles, ne diffuser une information que si elle a été vérifiée à deux sources différentes et fiables. On l’oublie trop souvent, au gré des circonstances, des urgences, des fausses certitudes ou des nécessités – et quand je dis on, je monte dans la barque avec L’Express. On tâchera de s’en souvenir. »

« Grand coup de chapeau aux journalistes »

Bien que de nombreuses erreurs aient été réalisées durant cette lourde semaine, il ne faut pas oublier les circonstances inédites pour les journalistes. L’information aurait pu être contre-productive, notamment avec les caméras avant les assauts, qui auraient pu aider les terroristes à suivre le déroulement des opérations. Mais ne négligeons pas le travail journalistique qui a aussi permis au public de suivre l’affaire et d’aider les forces de l’ordre. « Il y a probablement eu quelques erreurs ici ou là, mais quel travail. Grand coup de chapeau ! » félicite Mémona Hintermann, membre du CSA au micro de Jean-Marc Morandini sur Europe 1, « le zéro défaut n’existe pas ».

Quand un évènement d’une telle ampleur débarque dans les rédactions, le réflexe n’a pas été que la course à l’information. Une majorité de médias a d’abord essayé d’avoir un décryptage clair de l’incident, avant de prendre des mesures efficaces pour couvrir les évènements correctement. « Nous avions les moyens d’adopter une approche prudente. On a un service police-justice composé de cinq personnes qui, jour et nuit, est là pour valider l’information donnée sur nos antennes », raconte Laurent Guimier, directeur de France Info« l’idée n’est pas de fanfaronner en disant : « On n’a pas fait d’erreur » mais bien de se dire qu’on a tenu nos engagements éditoriaux même dans les moments de très fortes tensions ».

Une rencontre entre les dirigeants de l’audiovisuel

L’accalmie revenue, le CSA a réuni jeudi l’ensemble des médias afin de revenir sur le traitement médiatique des attentats à la télévision et la radio. Animée par Olivier Schrameck, président du gendarme de l’audiovisuel, près d’une quarantaine de responsables sont venus exposer leurs difficultés et les problématiques rencontrées. Objectif de cette journée : comprendre le cadrage de l’information sur ces évènements pour servir demain en pareilles circonstances.

Principale remarque faite : les relations avec les autorités publiques. Afin d’éviter des maladresses ou dérapages, Thierry Thuillier, Hervé Béroud et Céline Pigalle, directrice de la rédaction d’i<télé, ont réclamé « un interlocuteur permanent du côté des autorités ». Cette mesure empêcherait au moins de divulguer la présence ou non d’otages et de doser l’information en fonction des enquêtes et de l’opération. Même si les dirigeants des grandes chaînes et radios seront toujours dans la quête de l’exclusivité et de l’audience, principale mesure de revenu de ces rédactions. Pour rappel, BFM TV a enregistré son record historique le jour de l’attaque à Charlie Hebdo avec 13,3% de parts d’audience.

Florian Guadalupe

Publicités

Info-Média en bref ! Le retour du leadership de NRJ.

  • De nouveau numéro 1 sur les ondes, la station des jeunes représente 12.3% d’audience. Ecoutée tous les jours par plus de 6,5 millions d’adeptes, elle gagne 7,6% d’Audimat sur un an. RTL ne démérite pas avec ses 6,3 millions d’auditeurs et les 280 000 de plus en un an. Les autres maisons de la voix en forme sont Europe 1 (4,7 millions d’auditeurs), RMC (4,2 millions) et France Bleu (3,9 millions). Les mauvais élèves sont France Inter (-559 000 auditeurs), France Info (-404 auditeurs), Skyrock (-407 000) et Fun Radio (-355 000).
  • Zdnet.fr réalise le classement des 50 émissions les plus populaires de Twitter. L’audience sociale devient un bon baromètre de ce qui plait aux jeunes. The Voice est premier avec 5 millions de tweets. Suivi de plus loin des Anges de la téléréalité 5 avec leurs 3,9 millions de tweets. Sur la dernière marche du podium, on retrouve Secret Story avec 3,3 millions de messages courts.
  • Alessandra Sublet qui a laissé son bébé « C A Vous » à Anne-Sophie Lapix, aura un mensuelle en prime-time sur France 5. La fraîche animatrice dînera chez des célébrités. Une bonne technique pour manger à l’œil !
  • Le médecin légiste a déclaré que Cory Monteith, un des héros de Glee, est décédé  suite à une overdose, mêlant cocaïne et alcool.
  • La FOX annule la diffusion de la série satyrique « American Dad ». Le dessin animé critique de la société américaine déménage sur la chaîne TBS à la rentrée 2014.
  • Ce n’est plus Tom Cruise, mais bien Robert Downey Jr. qui devient le comédien le mieux payé du monde. En effet, l’interprète d’Iron-Man empoche, par le succès du film de super-héros, 75 millions de dollars en un an. Ce classement réalisé par le magazine Forbes place à la seconde place le comédien Channing Tatum avec une rémunération sur 12 mois de 60 millions de dollars.
  • Selon le baromètre réalisé par Ecran Total, Lagardère devient la meilleure société productrice d’émissions en France. Avec 957 heures de télévision diffusées, le groupe détrône l’ancien leader Endemol. Ils le doivent notamment à « Vous êtes en direct » présenté en quotidienne cinq jours sur sept et la scripted reality « Si près de chez vous ». « C dans l’air » ajoute aussi une grosse part au gâteau car le format d’Yves Calvi représente 238 heures de flux par an.
  • Mel Gibson sera le méchant de « Expendables 3 ». Steven Seagal rejoint aussi le casting de stars.
  • « Est-ce que ça marche ? » c’est la nouvelle émission de D8 en pré-access. Animé par le duo inédit Ariane Massenet et Camille Combal, ils reviendront sur des sujets d’actualités sérieux ou décalés. Produit par Cyril Hanouna, Camille, le fayot, restera chroniqueur sur Touche Pas A Mon Poste.
  • « Vous êtes en direct » sur NRJ12 reçoit un rappel à l’ordre suite à leur faux duplex. Le CSA ne les sanctionne pas mais garde un œil vigilant sur l’émission média.
  • Un cross-over entre « Les Simpsons » et « Family Guy » est en préparation.
  • Le Tour de France est un tel succès qu’un téléspectateur sur deux la regarde. Ils ont dépassé le 18 juillet 2013 la barre des 50% de parts d’audience.

Florian G.

Peut-on tout diffuser à la télévision ? L’exemple d’Indochine

imageduclipchoccollegeboydindochinediffusele2mai201310908280gdbfl1713

Un sujet qui fait des remous : quelles sont les limites de diffusion à la télévision ? Indochine a créé le « buzz » avec son dernier clip College Boy. Pourquoi ? Il dépeignait l’ascension cruelle d’un bizutage d’un collégien dans son établissement allant jusqu’à des tortures obsèdes. Une vidéo qui a choqué de nombreuses personnes, et notamment François Laborde, membre du CSA, qui a estimé sur Le grand Direct des Médias sur Europe1, qu’il n’avait pas sa place sur les chaînes de diffusion musicale. Une déclaration rapidement contestée par Xavier Dolan, le réalisateur du court-métrage. Alors, y-a-t-il des frontières à ne pas franchir à la télévision ? Analyse.

Le trash pour moraliser

L’argument ultime de Xavier Dolan est, à travers ces deux minutes trente, dénoncer les comportements des enfants entre eux. Le réalisateur explique dans le Huffington Post que l’objectif est de « fournir à la jeunesse une œuvre à la fois réaliste et poétique, et qui puisse illustrer de manière graphique la brutalité dont ils sont à tour les dépositaires, instigateurs, ou témoins ». Il précise notamment que « Jamais il ne fût question de choquer volontairement, ou de provoquer un coup de marketing -dont ni Indochine ni moi n’avons besoin, soyons francs- ce que par ailleurs vous avez fait de votre propre chef en créant ce scandale imaginaire ». C’est l’aspect artistique que Xavier Dolan veut mettre en avant plus que la forme concrète du clip. Il est vrai que la télévision a vu assez terrible pour sensibiliser les téléspectateurs : une campagne de la sécurité routière a aussi choqué une partie du public. D’un point de vue artistique, la télévision s’est toujours censurée lorsqu’on souhaitait parler de certains tabous. On voit rarement le tableau de Gustave Courbet, L’origine du monde, son aspect sexuel gêne le CSA qui cherche à protéger les enfants. Des sujets comme la guerre, le sexe ou la drogue sont à prendre avec des pincettes au risque de se faire réprimander. De toute manière, la télévision n’est plus le média des jeunes, mais c’est désormais l’Internet. Un petit écran avec une immense base de données menant à des données bien plus choquantes que celle de la télé. Le réalisateur n’en fait aucun doute, car pour lui, « l’Internet veillera à la survie de ce document ».

Le CSA assure la bienséance

Les débats autour du clip ont fait jacter sur tous les médias et les déclarations de Françoise Laborde ont légèrement gênés. Ses interventions précédentes ont déjà fait émule, souhaitant la non-diffusion de téléréalité avant 22 heures. Une décision pas très claire puisqu’elle met dans le même sac tous les styles de téléréalité, autant celle d’enfermement que les télé-crochets ou les émissions culinaires. Lorsqu’elle s’est avancée sur le thème d’Indochine, elle a été très claire. Elle ne voulait pas de ce genre de vidéos en diffusion libre sur la télévision, cela relevait de sa mission. Un choix très compréhensible : un enfant n’a pas accès  encore à tous les codes pour décrypter le message du clip, il n’en verra que la violence ressortissante. On peut croire que cela permettra à certains gamins de comprendre ce qui n’est pas de bon de faire, mais cela peut-il aussi donner des idées à d’autres ? La violence du court métrage va choquer de nombreux enfants qui ne comprendront que l’image d’une violence gratuite. Le CSA a d’ailleurs pris les choses en mains : selon l’article 1er de la loi du 30 septembre 1986, relatif à la communication au public par voie électronique, le législateur a d’ores et déjà veillé à ce que soient assurés des principes aussi fondamentaux que le respect de la dignité humaine et la protection de l’enfance et de l’adolescence. Ainsi, le conseil a déclaré à toutes les chaînes qu’il y aura des mises en demeure pour celles qui décidaient de diffuser des extraits violents de la vidéo musicale. On doit toujours attendre les actions du CSA envers certaines téléréalités rabaissant des candidats ou donnant une perception de la réalité fausse aux enfants. Dorénavant, le clip est particulièrement visionné sur le net, sans avoir le succès du « buzz » à la télévision. Il n’est actuellement « qu’à » 600 000 vues.

 

Florian G.

Le TOP Audience : du 30 Mars au 5 Avril 2013 – Michèle Bernier à l’abordage sur France 3, NT1 coule

 

Chaque semaine, LaZapette rappelle les meilleures performances de la semaine. D’un œil de lynx, chaque programme de prime-time est analysé pour pouvoir vous offrir ce top 3 des meilleures réussites de la télévision. Rizzoli And Isles s’impose comme la nouvelle série policière féminine du moment. L’un des meilleurs achats de France2 depuis Castle puisque la série ameute 4,8 millions de téléspectateurs pour 17.5% de parts d’audience.

 

Top One : Pour l’avant dernière battle avant les grands primes, The Voice est toujours au top. Je l’avais volontairement mis de côté de ce classement pour laisser place à d’autres émissions qui ont fait des prouesses. Or, cette semaine fut calme en programmation. Le talk-show de la Une s’affiche comme le meilleur programme sur long terme de l’histoire de la chaîne. Elle se stabilise à 7,2 millions de fidèles pour une part de public de 34.6% ! Soit 10.2% de plus que la moyenne des primes dans la semaine ! Alors, certes, les chiffres n’augmentent pas par rapport à la semaine dernière, mais le spectacle présenté par Nikos Aliagas est supérieur à l’année dernière sur la même période ! Les quatre coaches fantastiques nous préparent encore ce samedi une battle hors du commun. Avant l’arrivée des primes, qui sont signes de hausse d’audience. Soon.

Top Two : France 3 à l’honneur en ce Top Audience avec Il faut marier Maman. Tout allait bien dans la vie de Dany jusqu’à ce que son mari la quitte pour une femme plus jeune. Leur fille, Alix, désespère de voir sa mère traverser cette dure épreuve et l’aide à reprendre confiance en elle. Mais elle ne s’attendait pas à ce que Dany tombe amoureuse d’un homme de dix ans son cadet. La mère ? C’est Michèle Bernier qui s’illustre dans un personnage touchant et drôle. Il n’est pas anodin que le téléfilm dépasse les 4,3 millions de téléspectateurs et 16.3% de part de marché ! L’actrice s’inscrit comme la comédienne du moment. On la retrouve dans le ONDAR en jury-poule et dans les téléfilms en actrice hors pair ! On en redemande !

Top Threw : M6 sur cette troisième place cette semaine. Oui, le démarrage de Pékin Express n’a pas été décevant. Mais je vois les critiques arriver. Certes, ils n’ont pas fait le meilleur commencement, toutes saisons confondues. Mais avec 3.2 millions de curieux et 13.5% de part d’Audimat, le programme réalise les mêmes scores que la 1ère saison et est mieux que la saison 7. Mais sa place est surtout du à la production même de l’émission. On a un casting énorme,comme précisé précédemment. On retrouve nos musiques envoutantes, les paysages magnifiques, les anecdotes de Rotenberg, et des stratégies qui apparaissent déjà. Embarqués dans une aventure unique, des candidats ont déjà perçu la beauté même de cette téléréalité : la rencontre avec les autochtones !  Voyons la semaine prochaine !

Que serait un TOP audience, sans son FLOP audience. En effet, je me permets de relever aussi les échecs de la semaine. Bien que cette semaine ne fut pas signifiante de performances, peu de chaînes se sont prises les pattes dans le tapis ! On aurait bien pu mettre Body Of Proof qui perd de la force avec 11.1% de parts d’audience, mais la série fut leader jeudi soir sur les ménagères (21%) !

Flop One : Entre ses faiblesses avec Mot de Passe et ses primes catastrophiques, il serait temps à Patrick Sabatier de revoir ses armes. Et c’est notamment avec Juste Pour un Soir que l’animateur s’est emmêlé les pinceaux : 1.8 millions de courageux et 8.7% de parts d’Audimat. Pourtant, le programme ne part pas d’une mauvaise idée et la concurrence est rude (The Voice). Le temps d’un soir, des stars disparues se mettent en scène avec des artistes d’aujourd’hui. Or, le public ne semble pas emballé de voir des fantômes ressurgir. Et si ce n’est pas des effets spéciaux pour allier passé et futur, le show propose à des personnages non chanteurs de le devenir. Mauvaise idée. Voir Cauet chanter « partenaire particulier »….

Flop Two : Vous y avez eu le droit chaque semaine. Et pour leur dernière, Les Vraies Housewives ont vu leur botox pété ! Pire audience d’une téléréalité toutes chaînes confondues ! Pour clore rapidement cette histoire, NT1 a diffusé les dernières émissions en une soirée ! En tout, on compte 253 000 téléspectateurs et 0.9 % de part de public.  Au revoir Karine et ses copines, la télévision française ne veut plus voir autant de plastique dans ses grilles. Et que fait le CSA ce coup-ci ? Déontologiquement, ce format ne respecte pas le respect de la femme. L’image qu’elle donne de l’avenir féminin donne un pas en arrière au combat pour la parité dans la société. Et pour le remplacer, la Onze rediffusera Qui Veut Epouser mon Fils ?. Ok.

Flop Threw : Ce ne s’améliore pas de semaine en semaine pour les Frères Scott. NT1 est-il en train de se saborder ? De pis en pis, la série américaine est certainement la plus mauvaise jamais diffusé sur ce canal. Avec pas plus de 184 000 fans pour 0.7% de parts d’audience, la fiction outre-atlantique est au plus bas. Pour s’en sortir, les directeurs de programmation diffusent six épisodes de suite la semaine prochaine. D’ici deux semaines, ils auront réussi à s’en sortir. Mais que mettre à la place ? Et pourquoi pas du français !? Les rediffusions de Sœur-Thérèse.Com cartonnent en dépassant le million chaque semaine.  Alors que TF1 a déprogrammé La Croisière, NT1 aurait du la diffuser ! C’est tout de même 20% de ménagères !

 

Mais l’audience, ce n’est pas moi, c’est vous.

Florian G.

Le Grand Direct des Médias: Quand Morandini laisse la place à l’info !

Europe1BandeauJeanMarcMorandini1

Depuis août 2007, Europe 1 diffuse son émission sur les médias. Un programme porté par Jean-Marc Morandini et ses chroniqueurs. A sa création, le format se composait de deux parties distinctes : l’une à onze heures sur la télévision et l’autre à midi sur les informations. Au fur et à mesure, sa place s’est réduite et  à la rentrée 2012, Le Grand Direct des Médias s’installe sur la case neuf-dix heures. Production de qualité, analyse bien fondé, et bonne humeur.

Capital symbolique de Morandini

Il est vrai que le Jean-Marc dispose d’une image à la télévision de racoleur, de créateur de buzz et de producteur d’informations inutiles et ridicules. Ses émissions se basent sur le sensationnalisme et l’effet feu d’artifice. D’ailleurs, Vous Êtes En Direct navigue mieux depuis que l’homme aux dents over-brossées  présente le Débrief des Anges. Ne confondons pas l’homme de télévision et l’homme de radio ! Fini les déguisements et autres techniques de ramdam, sur les ondes, Morandini s’assume professionnel et dispose d’une très grande crédibilité. L’émission est leader des programmes médias toutes radios confondues. Les acteurs du monde de la télévision n’ont pas peur d’aller sur le plateau où toutes les vérités sont dites. L’animateur-journaliste a d’ailleurs l’occasion de poser les bonnes questions sur des sujets bien plus d’actus que ce qu’il fait sur le petit écran. Et Europe1 a confiance en ce programme : avec plus de 1,5 millions d’auditeurs chaque jour, le public est au rendez-vous. D’ailleurs, elle se retrouve le 3ème podcast le plus rattrapé d’Europe1.

Quand l’info est bonne !

Ce qu’on apprécie à chaque fois que l’on allume sa radio, c’est de se dire que l’information sera de qualité avec une analyse légitime. De nombreux professionnels des médias viennent décrypter l’actualité pour nous éclairer sur certains points sombres. Des témoignages de membres du CSA, de journalistes de presses de télévision et de producteurs approuvent ou démentent des informations. Les animateurs ou les candidats de jeux télés viennent aussi pour raconter leur expérience et discuter de leur futur. Et la parole est aussi donnée aux auditeurs, chaque jour, cinq minutes est consacré à l’opinion publique dans une libre antenne. Seul bémol, les conflits d’intérêts qu’a Jean-marc Morandini avec Cyril Hanouna, animateur de Touche Pas A Mon Poste, émission de télévision sur les médias. Ce point négatif n’est pas à l’honneur de l’excellent travail du journaliste chaque matin. Surtout que dans la bande de D8 se trouve un certain Thierry Moreau, qui avait pris la relève du  Grand Direct des Médias lors de l’été 2011.

Un tremplin pour les jeunes talents

Très critiqué, Morandini a au moins la générosité de vouloir donner du neuf sur la PAF. Beaucoup de jeunes journalistes motivés ont exercé à ses côtés avant de pouvoir décoller vers d’autres horizons. Il n’est pas non plus prêt à enterrer les vieux dinosaures, au contraire, il créait une vraie symbiose entre la nouvelle génération et celle qui est né avec la télévision. Un petit faible pour la comédie, de nombreux humoristes ont pu s’entraîner dans Le Grand Direct des Médias : Willy Rovelli, Mathieu Madénian, Malik Bentalha, ou même les imitateurs actuels Marc-Antoine Lebret et Anaïs Petit. Dans les chroniqueurs, Bastien Millot, à 41 ans, examine toujours la communication avec son œil aiguisé. Romain Ambro est notre livreur d’audience chaque matin avec son analyse sur les pourquoi du comment des programmes d’hier. Le sympathique Thomas Joubert nous annonce son journal des médias, où il déclare toutes les nouveautés du petit écran. Epaulé de l’animatrice matinale Julie, Jean-Marc Morandini a su se créer une bande qui se rode avec le temps.

 

Le Grand Direct des Médias réunit, pour les fans de télévision, toutes les informations les plus cruciales du moment. Sympathique, drôle, simple, l’équipe du format d’Europe1 n’est pas prêt de disparaître. Et lorsque Jean-Marc n’est pas apte à assurer l’émission, c’est Thomas Joubert – encore lui, qui prend les manettes avec brio ! Retrouvez donc tous les matins sur Europe1 (104.7 en Ile-De-France) de 9h à 10h l’émission aux milles exclus médias.

Florian G.

Enfin du sport dans Téléfoot

« Téléfoot ? Emission de footix, on ne voit pas les matchs » C’est du passé ! Rachid Arhab, représentant du sport au CSA, annonce dans un interview à L’Equipe, des modifications du système de diffusion des images sportives. Jusqu’à présent, seul Stade 2 avait la capacité de regrouper des images de rencontres  dont les droits appartiennent à BeInSport. Quelle joie pour Téléfoot, l’émission du dimanche matin qui proposait seulement les réactions des joueurs et des buts datant de plusieurs semaines, aura la possibilité d’être dans l’actualité. Il faut admettre qu’il est difficile de réaliser un programme sans images. Le représentant du CSA va tout de même réglementer la diffusion, de façon qu’elle ne soit pas trop excessive. Seuls quelques extraits primordiaux seront autorisés à être diffusé. 30 minutes, c’est le temps minimum que doit durer une émission. Il est nécessaire de narrer au moins trois compétitions d’un même sport. Par journée de championnat, seulement 90 secondes seront donnés aux chaînes, renouvelables sur quatre. Une annonce qui ravit aussi tous les autres sports, comme L’équipe du Dimanche. Toutefois, les ligues contestent cette décision, indiquant que cela remet en cause l’exclusivité signée par certaines chaînes. Rachid Arhab riposte :  » le droit à l’information est forcément gratuit « .

Florian G.