Tagué: Pierre Bénichou

Télévision : Ce qui vous attend en 2014

RgieHDM6cyrilbruneauM61

L’année 2013 a été forte en émotions et événements. Que nous prépare la télévision pour 2014 ? Certaines choses ne bougent pas, mais d’autres vont venir bousculer ce petit monde !

 

Du talent en veux-tu en voilà !

Parce que la télé, c’est énormément de talents. Le petit écran nous repropose encore les mêmes recettes qui fonctionnent. D’un autre côté, le public adore voir des jeunes chanter, des papis danser et des contorsionnistes cracher du feu. Même si la dernière est un peu exagérée, il n’est pas moins que 2014 nous promet du spectacle en prime-time.
Dans la continuité de la fin 2013, la Nouvelle Star sur D8 cartonne toujours autant. Aux commandes de Cyril Hanouna, la deuxième saison démarre sur les chapeaux de roues avec plus d’un million de téléspectateurs chaque semaine. Mais à la chanson, TF1 reste le maître ! Dès Janvier, on peut retrouver le show The Voice. La troisième saison voit un petit nouveau, après l’éjection du pauvre Louis Bertignac, Mika ! Il épaulera ainsi Jenifer, Garou et Florent Pagny à la recherche de la nouvelle voix ! La Une ne s’arrête pas là : le retour de The Best se concrétise à 99% avec l’élégante Estelle Denis. L’ennemi M6 ne se relâchera pas non plus : Incroyable Talent déjà signé, cherche déjà son casting 2014 ! Toujours sur la même chaîne, les prochains cuistots de TopChef seront dévoilés le 20 janvier ! Pour pimenter cette cinquième saison,  en plus des candidats anonymes, une dizaine d’anciens participants s’invitent à la fête, dont Pierre Augé, le malheureux finaliste de 2013.

De la téléréalité : à l’excès ?

Dix ans que ça dure, la belle aventure. Alors qu’Enora et Christophe Carrière de « Touche pas à mon poste » vont continuer de cracher dessus, tel Serge le lama, la téléréalité a passé un bon réveillon et compte bien retourner 2014.
Pour les émissions de rencontres, L’amour est dans le pré, programme le plus fort de M6, proposera ses nouveaux candidats le 6 Janvier. Des prétendants bucoliques au starting block pour combler le cœur d’une demoiselle ! Si vous n’êtes pas trop prairie, tester l’amour avec maman ! En effet, Qui veut épouser mon fils sera au rendez-vous sur TF1. Le casting bouclé, Elsa Fayer ressort de l’obscurité pour l’animation. Pour les plus téméraires, la Une remet L’amour est aveugle à l’actualité. Alors qu’Angela Llorente, directrice de la téléréalité de la première chaîne, annonce en 2012 son arrêt, le site Toutelatele.com évoque son grand retour. Nouveauté, Arnaud Lemaire ne fera que la voix off. Fini les lancements sans âme et âpres.  Toujours sur la même chaîne, Estelle Denis va remiser sur Splash. Toutefois, les ploufs dans l’eau sont prévus q’en fin d’année. Plongeons encore plus bas, NRJ12 prépare son casting pour Les Anges de la téléréalité 6. On retrouvera la gagnante de Secret Story 7, Anaïs et sa « foufouna » Eddy.  Et comme d’habitude, la sulfureuse Amélie Neten est évidemment de la partie pour un voyage en Australie ! Concernant Secret Story et Les Ch’tis, c’est quasi déjà fait. W9 a déjà envoyé Les Marseillais au Brésil, une nouvelle saison qui promet d’être caliente ! Pour les jeux d’aventures, Pekin Express devrait repartir vers une destination encore inconnue. Mais « l’originalité » de la version 2014 sera que les duos seront des mix d’anciens et de nouveaux. A propos de Koh-Lanta, c’est sûr et certain ! Un « All Stars » est prévu pour réunir un maximum de sensations !

Les temps forts de 2014

2014, c’est aussi du neuf, du surprenant et de la confirmation. On attend certains au tournant. En temps de crise, les chaînes n’ont pas l’humour d’enchaîner les échecs. Une nouveauté doit être rentable sinon c’est le siège éjectable ! Morandini et Aram sauront vous l’expliquer.
Cyril Hanouna se trouve être LA personnalité médiatique de 2013. Avec Touche Pas a Mon Poste, Nouvelle Star et les primes exceptionnelles, le tunisien hausse les audiences de la Huit. 2014 est l’année de la confirmation pour l’animateur au toucher d’or ! Autre grosse attente de cette nouvelle année : Laurent Ruquier. Avec L’emission pour tous sur France2 en access-primetime, l’Audimat a intérêt à être au rendez-vous ! Toute la bande est au rendez-vous de Christine Bravo à Steevy Boulay sans oublier l’inimitable Pierre Benichou. M6 va proposer un télé-crochet hors du commun : Rising Star. Tiré du format israélien qui a réalisé plus de 50% de parts de marché, ce nouveau show consiste à ce qu’un candidat chante et convainc les téléspectateurs et du jury à plus de 70% ! Enfermé dans une sorte de cube, si l’avis est favorable, le participant se libère et découvre le public face à lui. Autre grosse attente : le nouveau talk de W9 pour concurrencer « TPMP », Courbet, Le Grand Journal et C A Vous. Alex Goude ou Jérémy Michalak sont pressentis à la présentation de ce programme ! Niveau sport, c’est sur BeInSport que ça se passe. D’un tournoi de tennis par-là, un tournoi de basket par-ci, la chaîne du sport promet du spectacle. Ils sont proche d’empocher les droits du championnat français de rugby et s’aligne pour avoir les droits de la coupe du monde 2014.

Il y en aura pour tous les publics cette année ! Du bon comme du mauvais, du frais comme de l’ancien. On veut du feu, de l’éclatant, du spectaculaire. On souhaite de la télé ! Je vous souhaite une bonne année 2014 et pleins de bonheur!

Florian Guadalupe.

Publicités

« On va S’Gêner » contre « Les Grosse Têtes » : la bataille de l’après-midi

La bataille dure déjà depuis plusieurs semaines. On Va s’gêner contre Les Grosses Têtes, Europe1 contre RTL, Ruquier contre Bouvard. Je me suis rendu sur place pour pouvoir comparer les deux émissions. L’un existe depuis 1977, l’autre nait qu’en 1999. Chacun en face de l’autre. Deux générations différentes. Tous deux possèdent un format se rapprochant : une bande et un invité pour critiquer l’actualité. A travers trois points essentiels, je tente de comparer les deux programmes mythiques.

Accueil / Infrastructure 

Du côté de la rue François 1er, ce sont de jeunes stagiaires qui viennent chercher le public. L’attente se fait en dehors de la station et les agents font entrer quand ils considèrent que tout le monde est arrivé. Dans rue voisine Bayard, des agents de sécurité filtrent le public et installent dans le studio goutte-à-goutte. Ces « agents » ne sont pas très souriants et rendent trop sérieux l’avant-tournage. D’ailleurs, ce sont eux qui placent dans le plateau de Bouvard. Au contraire, chez Ruquier, le public s’aménage où il le souhaite. Encore mieux, la disposition des chaises est en arc-de-cercle. Un agencement malin qui permet à chacun de pouvoir regarder tranquillement. Les locaux de RTL proposent une organisation à l’instar d’un théâtre. Ce qui implique une mauvaise visibilité pour les spectateurs du fond. Voilà, pourquoi On Va s’gêner remporte cette première manche.

Aspect culturelle

Bien que l’humour soit de mise dans chacun des programmes, il ne faut pas oublier qu’ils abordent tous deux des sujets techniques. Laurent Ruquier réalise de vraies quêtes à l’information chaque matin en lisant tous les journaux. Il pose des questions à ses chroniqueurs sur l’actualité. Aucun thème n’est mis de côté, pas de tabou dans la bande d’Europe1. Chez Philippe Bouvard, les informations, on en rit et on s’en amuse. Mais son atout ? Il invite une personnalité extérieure spécialisé dans un domaine. Les chroniqueurs vont ainsi questionner l’invité et informer sur des sujets très sérieux. Un point moins appuyé chez la concurrence qui reçoit, généralement, un invité mystère qui vient pour sa promo et provenant du domaine artistique. Ainsi, sur la forme culturelle, Les Grosses Têtes ont une longueur d’avance.

Le divertissement !

Le facteur principal qui nous intéresse se trouve dans le divertissement. Philippe Bouvard possède une bande de vieux briscards tel Jean-Jacques Perroni, Philippe Chevalier ou Macha Méril. Bien que certains soient des cadors de l’humour, on se perd parfois dans de l’humour sous la ceinture et sans finesse. La plupart de leurs blagues sont éculées : parler de DSK à tout va ne fait aujourd’hui plus rire. Point négatif : les multiples prises de Bouvard qui n’est plus apte à présenter une émission. A l’inverse, Laurent Ruquier a créé une vraie équipe équilibrée : il a su mêler toutes les générations, tous les milieux et tous les âges. On peut retrouver donc Pierre Bénichou aux côtés de Steevy Boulay. Chacun a son humour et se lâche complétement. Les chroniqueurs sont proches du public : ils arrivent à créer une atmosphère familiale et ainsi faire rire les spectateurs aux larmes. Un point qui amène à déclarer On va s’gêner comme le meilleur niveau divertissement.

Et vous, quelle est votre émission favorite ?

 

Florian G.

Les « Laurent » du PAF

La télévision a vu passer de nombreuses personnalités. De grands noms qui nous ont marqués, soit par leur humour, leur professionnalisme ou leur talent. J’ai choisi de relever cinq « Laurent » qui ont su apporter quelque chose de plus à la télévision. Avant tout chose, il faut savoir que ce classement est purement subjectif de ma personne. Il n’est en rien issu d’un sondage ou d’un panel de personnes. Il fait suite au classement fait sur les « Thierry » du PAF.

5 –  Gerra, le Laurent imitateur !

A imiter toutes les voix, on en oublie la sienne ! Laurent Gerra fait parti des meilleurs imitateurs de sa génération avec Nicolas Canteloup et Gérald Dahan. Natif de Mézériat dans l’Ain, il débute dès 5 ans ses premières imitations, notamment Michel Sardou et Jacques Dutronc. Malgré son ambition faible pour l’école, il fait en 1985 des études d’Information et Communication. Au même moment, il parvient de contourner le service militaire se passant pour « dépressif avec risque de passer dans l’acte ». Pour quelle raison ? Monter à Paris pour ses premiers spectacles. Il peaufinera ses premiers sketchs à Lyon, avant d’intégrer en 1991 le cabaret Don Camillo à Paris. Il fait ensuite ses débuts avec Jacques Martin à la télévision où il rencontre un autre Laurent avec qui il participera à Ainsi font, font, font. En 1994, il rejoint le mythique Michel Drucker dans Studio Gabriel. Pour ses quelques pièces, il reçoit le Molière du meilleur spectacle à sketchs ! Son ascension se fait réellement quand il imite Jacques Chirac sur Europe1 lors des vœux du nouvel an. Il alterne alors radio et spectacle où il rejoindra rapidement l’équipe de RTL. Sa passion pour la bande dessinée l’amène même à prendre la relève de Morris pour l’écriture des scénarios de Lucky Luke. D’années en années, il s’impose comme le pilier de l’imitation, notamment celle des politiques ! Il ne s’arrête sur personne, de Jean-Marie Lepen à François Mitterand en passant par François Bayrou et Jean-Luc Mélenchon.

4 – Romejko, le Laurent immortel

Connu pour sa météo et son animation courageuse de Des Chiffres et des Lettres, Laurent Romejko entre dans ce cercle fermé des présentateurs qui sont indéboulonnables. Il est nécessaire de rappeler qu’il est avant tout un grand journaliste ! D’origine polonaise, il naît en 1963 à Meulan. Depuis toujours poussé par une envie de devenir reporter, il est accepté dans l’Ecole Supérieur de Journalisme de Paris où il décroche son diplôme avec panache. Etonnant, il démarre d’abord sur le minitel où il anime la voix off des Enfants du Rock d’Antenne 2. Il se forme ensuite à la radio sur RFM et Autoroute FM  jusqu’en 1985. Il rejoint l’équipe de Télématin en 1989 pour donner le bulletin météo, ce qu’il fera jusqu’en 2012 ! Il se tente dans l’enfance en présentant Cajou sur Canal J, sans réel succès. Il se voit quand même la lourde tâche de remplacer William Leymergie sur l’émission matinale quand celui-ci est absent. Il n’arrête pas la radio puisqu’il  est le monsieur Météo de RFM. Sa première émission qui le fera connaître est Des Chiffres et Des Lettres, il en prend les commandes de 1992 à aujourd’hui.  Toutefois, sa passion pour les climats ne s’arrête pas puisque depuis septembre 2012, il présente avec Marine Vignes une quotidienne sur la météo en France, Météo à la carte.

3 – Delahousse, le Laurent de 13h

Mèche blonde, regard de braise, la ménagère tombe littéralement sous son charme. Mais il n’est pas arrivé là sans obstacles. Le jeune originaire du Nord est parti très jeune de chez ses parents à Paris pour démarrer des études d’avocat pénaliste. Il se voit diplômé d’une maitrise des droits des affaires et du travail, ainsi qu’un DEA du droit privé. Sa carrière de journaliste, il la démarre en 1994 sur RTL. Il est stagiaire au service politique de la station. Un stage performant qui le fera remarquer par LCI qui l’engage en 1996 où il est reporter politique et à l’étranger. La direction lui attribue des journaux et des hebdomadaires. En 1999, il bascule sur M6, la chaîne veut rajeunir sa grille. Après plusieurs magazines où il est rédacteur en chef, le grand public le connait à travers Secrets d’actualité. Le magazine d’investigation va avoir un succès hors du commun. En 2006, sa carrière prend un nouveau virage : il part sur France 2 devenir le joker de David Pujadas et il anime un magazine sur les tendances du moment sur Europe1 le soir. En 2007, il ne se consacre qu’au journal télévisé où il devient titulaire à 13h en semaine et à 20h le week-end. Des rumeurs arrivent rapidement comme quoi il débarquerait sur TF1, mais Laurent est fixé à son poste de France 2 qu’il apprécie. Son premier prix, il le reçoit en 2010 : on lui attribue le prix Roland Dorgelès  dans la catégorie « Télévision », pour son « attachement à la qualité de la langue française ».

2 – Baffie, le Laurent provocateur

Incontrôlable, Laurent Baffie est le seul trublion du PAF a n’avoir aucune limite. La vulgarité, ça n’existe pas pour lui, on peut rire de tout. Son libre arbitre peut choquer mais il est l’unique humoriste à dire tout ce qu’il pense sans que ça ne pose problème. Il a la réplique propre et placée au bon moment. Là est tout son talent ! Pourtant l’écolier de Montreuil a tout arrêté dès la 4ème pour entrer hâtivement dans la vie active. Il commence des études de comptable qu’il lâche pour le théâtre. Ses premiers cachets, il les prend en tant que figurant dans les émissions du couple Carpentier. En 1985, il entre dans La classe de France 3 via Jean-Marie Bigard. En échange, il l’aide à écrire ses spectacles, un soutien qu’il fait encore aujourd’hui. Ses passages à la radio ont une grande place dans sa carrière. De 1990 à 1999, il passe de Fun Radio à Skyrock, puis Europe2. Il faut attendre 2007 pour qu’il réendosse l’uniforme d’animateur radio sur Europe1 avec C’est Quoi ce Bordel ?! de 11h à midi. Comme sur Rire et Chanson quelques années plus tard, il est évincé pour raison « économique ».  Le grand public apprend à le connaître sur la télévision, notamment son rôle de snipper dans les émissions de Thierry Ardisson. Les invités tremblent qu’à l’idée de se faire descendre par un Baffie imparable. Il se lance en 2003 au cinéma avec son film Les clefs de Bagnole qui est une vraie catastrophe. De cet échec, il ne prolonge pas sa carrière de scénariste, mais qui sait ? Pour le moment, il passe son temps en tant qu’invité bankable et dîne ses amis sur 17ème sans ascenseur sur Paris Première.
Edité: Laurent Baffie est évincé de Paris Première et ne termine pas la saison

1 – Ruquier, le Laurent conquérant

Il est le meilleur animateur de France Télévisions. Bien qu’il soit passé par des flops à ses débuts, ses émissions d’aujourd’hui sont chacune des purs succès. Son apparition dans un programme met le format sur un piédestal. On peut clairement dire qu’il est plus fort que son émission. L’enfant du Havre n’était pas destiné à cette carrière. Il est clairement un exemple de réussite pour les jeunes. Parti dans des études de comptable, il se retrouve, par les conseils de Patrice Gérald, sur les planches. De 1983 à 1990, il découvre la radio locale du Havre, puis monte sur Paris pour officiait sur France Inter. Il rencontre de futurs humoristes lorsqu’il intègre Ainsi font font font avec Jacques Martin. En 1999, il débarque sur Europe1 où il présente On va s’gêner. Une émission où il se fait plaisir avec sa bande de potes. Une case qu’il n’a pas changé depuis et qui cartonne toujours sur la station. En parallèle, la télévision lui ouvre les bras. Il bat un record : l’émission arrêtée le plus prématurément du PAF (Les Niouzes en 7 jours). Mais c’est en 2000, qu’Ardisson et Catherine Barma lui laisse carte blanche pour faire à la télévision ce qu’il fait à la radio : naît ainsi On a tout essayé. On y retrouve Pierre Bénichou, Titoff, Caroline Diament, Christine Bravo ou même Jérémy Michalak. En 2006, il crée On n’est pas couché qui cartonne instantanément. Un rendez-vous pour les couche-tard pour revoir l’actualité de la semaine au crible. Ancien jeune humoriste, il veut donner sa chance à de jeunes humoristes en créant On n’demande qu’à en rire, toujours sur France2.  Son amour des planches va aussi l’amener à écrire des pièces qui vont avoir aussi un beau succès. Aujourd’hui, France 2 espère bien le retrouver pour animer un access prime-time pour septembre 2013.


Florian G.