Tagué: polémique

100 000 euros la rénovation de son bureau : Mathieu Gallet se moque-t-il de nous ?

Révélation du prix excessif de la rénovation de son bureau: le galet dans la chaussure du PDG de Radio France

Révélation du prix excessif de la rénovation de son bureau: le galet dans la chaussure du PDG de Radio France

Alors que des préavis de grève menacent tous les jours Radio France, « le SNJ s’est vu abasourdi, choqué et consterné » par le coût de la rénovation du bureau du président de Radio France. Une révélation du Canard Enchaîné parue hier qui tombe mal.

 

« Il faut refonder Radio France comme si nous partions d’une feuille blanche », avait-il prévenu dans les colonnes du Figaro.  Devons-nous alors nous étonner de lire dans le palmipède que le jeune patron de la Maison de la Radio ait rénové son bureau à hauteur de 105 000 euros ? Soit plus de 1200 piges journalières à Radio France ou la rémunération de 200 stagiaires. La révélation rappelle l’affaire Thierry Lepaon, ancien patron de la CGT, mais celui-ci apparaît aujourd’hui comme un petit joueur, les travaux dans son bureau ayant coûté « seulement » 62 000 euros.

Meubles jetés, volets changés, moquette arrachée

C’est au 3e étage de la maison ronde, dans l’ancien bureau de Jean-Luc Hees, que Mathieu Gallet a souhaité tout refaire, jugeant la pièce pas assez à son goût. Un communiqué de Radio France explique que ces travaux s’inscrivent « dans le budget 2014, adopté en décembre 2013 », soit avant l’arrivée de l’ancien président de l’INA. La Maison de la Radio ajoute que « les dépenses de rénovation des espaces de la Présidence sont comprises dans cette enveloppe et s’élèvent à environ 100 000 euros ». Mais en regardant de plus près, le budget alloué à l’origine pour les travaux de ce bureau étaient de 34 500 euros. Tous les meubles ont étés jetés, les volets changés et la moquette arrachée. Le montant le plus élevé a été la restauration de boiseries en palissandre, représentant une note de 72 494 euros. Le tout – rappelons-le – payé par la redevance audiovisuelle.

« Ce bureau était impeccable »

Mais ce lieu de travail méritait-il d’être changé ? Selon l’ancien PDG de Radio France, Jean-Luc Hees, le lieu avait déjà était refait dans le cadre du grand chantier de la rénovation de la maison ronde. « Il y avait une très belle moquette aubergine et une peinture flambante neuve. Ce bureau était impeccable », se souvient-il dans les pages du Canard Enchaîné. Les couleurs ne lui plaisaient peut-être pas. A l’INA, Mathieu Gallet avait également refait son lieu de travail. « Avant Radio France, Mathieu Gallet avait déjà rénové son bureau, rue de Valois, à l’INA. C’est un toc. Non remboursé par la sécu », ironise sur Twitter, Emmanuel Beretta, journaliste politique au Point. 

Quadruple préavis de grève

Une polémique qui n’améliorera pas les relations du PDG de Radio France avec ses salariés. Comment peut-il être crédible en présentant son plan social « de retour à l’équilibre » quand il rénove son bureau à des prix exorbitants ? Le conseil d’administration a adopté un budget 2015, déficitaire de 21,3 millions d’euros, une première dans l’histoire du groupe des radios publiques. Le syndicat national des journalistes a indiqué dans leur communiqué qu’il « était très inquiet dans un contexte déjà alourdi par les menaces qui pèsent sur l’emploi et, à terme, sur les missions de l’entreprise ». Un quadruple préavis de grève a été déposé aujourd’hui, cette fois-ci illimité. Il s’agit du troisième appel à la grève en un mois contre un éventuel plan social et des mesures d’économies.

Florian Guadalupe

Publicités

Non, M. Zemmour, les équipes françaises ne sont pas des équipes africaines à 80%

 

Maladresse dans ses mots. Willy Sagnol a suscité la polémique depuis son interview dans Sud Ouest évoquant le profil du « joueur africain ». Un thème qui a permis une nouvelle fois à Eric Zemmour de se tromper et dire quelques bêtises. 

 

« Les équipes françaises sont des équipes africaines à 80%. » L’ancien chroniqueur d’On n’est pas couché a encore frappé lors de son émission hebdomadaire, Ça se dispute sur I<Télé face à Nicolas Domenach, présentée par Pascal Praud. Rapidement recadré par le journaliste sportif, Zemmour a rajouté qu’à Bordeaux et Marseille, des Africains « il y en a énormément. » Sauf, qu’ « énormément » n’est pas un quantitatif et reste relatif. Mais sommes-nous si loin des 80% ?

1 joueur sur 5 Africain

Sur les 583 joueurs de Ligue 1 comptés par l’Equipe.fr, seulement 119 sont Africains, soit à peine 20% des joueurs. On s’éloigne des 80% ou de l’ « énormément » du polémiste. Quand est-il de Bordeaux et Marseille, cité par ce dernier ? Bordeaux compte 23% d’Africains dans son effectif. Le taux est supérieur à la moyenne de la ligue 1, d’où l’inquiétude que se fait l’entraîneur de Bordeaux pour la Can 2015(Coupe d’Afrique des nations), sachant que des joueurs clés pourraient partir. À Marseille, les Africains représentent plus de 27% de l’effectif.

Certes, Zemmour a pointé du doigt le surplus de joueurs africains dans ces deux clubs, mais l’équipe la plus africaine demeure Bastia !  Le club corse compte 9 Africains dans son équipe, soit quasiment 30% de l’effectif. Pourquoi ne pas en avoir parlé ? La Corse trop stéréotypé ? Sans surprise, le Paris-Saint-Germain est l’équipe la moins représentative de l’Afrique avec 1 seul joueur, Serge Aurier, international ivoirien.

Monaco club européen, Paris club sud-américain

Le Paris-Saint Germain est réputé pour son amour des joueurs sud-américains. 30% des parisiens sont issus d’Amérique du Sud, un taux doublement supérieur à la deuxième équipe sud-américaine de France, Bordeaux avec seulement 13%. L’armada outre-Atlantique parisienne contribue au succès du club.Les joueurs sud-américains seraient-ils gage de réussite ? En tout cas, la rumeur d’un nouveau joueur argentin a été relancée récemment.
Son ennemi intime monégasque a basé lui son effectif sur le plan européen. Hors des Français, 9 joueurs sont issus de pays européens, soit 31% de l’effectif, suivi de très près de Rennes et ses 8 européens (27%).  Et concernant l’équipe la plus française, la palme revient à Lens avec une équipe à plus de 82% de Français ! Un réel contraste avec Paris (44,8%) et Monaco (41,3%). En constat, il est difficile de trouver un rapport entre les résultats d’un club et la nationalité de ses joueurs, mais le lien entre chacun est souvent historique, économique et stratégique.

Tous les chiffres ont été calculés à partir du site lequipe.fr.

Florian Guadalupe

 Voici une petite infographie représentant les nationalités par club.

 

https://e.infogr.am/les-nationalites-en-ligue-1